Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/Un-Joseph-s-endort-un-autre-Joseph-se-reveille
        Un Joseph s’endort, un autre Joseph se réveille !

Un Joseph s’endort, un autre Joseph se réveille !

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 19 décembre 2016
  • réagir

Marie est enceinte. Joseph, lui, est en travail ! Un nouveau projet, bien lourd de conséquences, naît en effet dans le cœur de Joseph, celui d’épouser Marie étant gravement compromis par une grossesse dont il n’est pas l’auteur.


D’un cœur droit et résolu, Joseph décide de répudier en secret sa promise. Dans une telle impasse, si l’enfant qui est engendré en Marie en avait la force, il n’aurait pas eu le cœur à un tressaillement d’allégresse (cf. Lc 1, 44).

L’évangile ne nous dit pas si Jésus a évoqué ou relu ces moments d’incertitude avec Joseph. Si un tel échange avait pu avoir lieu, on imaginerait bien Jésus interpelant Joseph par ces paroles connues par ailleurs : « Si tu savais le don de Dieu ! » (Jn 4, 10) Ou encore : « Ah ! Si tu avais reconnu en ce jour ce qui donne la paix ! [Si tu avais] reconnu le moment où Dieu te visitait ! » (Lc 19, 42. 44) En effet, Joseph savait que sa femme était enceinte. Mais savait-il vraiment que Marie portait en son sein le Fils de Dieu ? S’il avait su ! Il a fallu que l’ange du Seigneur lui apparût en songe pour lui annoncer le projet qui précède le sien et qui l’englobe sans l’engloutir : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint » (Mt 1, 20).

Comme cela peut nous arriver de ne pas reconnaître le Seigneur pour l’accueillir ! Tous, nous sommes les uns pour les autres porteurs d’un signe, d’une parole ou d’un message de Dieu même s’il ne nous est pas toujours facile de nous en apercevoir. En effet, des impressions premières nous aveuglent gravement, des préjugés nous empêchent de découvrir le vrai visage des autres, des jugements posés sans se poser et des choix un peu rapides nous conduisent à préférer toutes sortes de désengagement en douceur et en secret, un défaut d’écoute de l’Esprit nous expose à évacuer des situations existentielles en refusant de les affronter ou de les assumer. Mais nous pouvons toujours laisser tout cela « s’endormir » et « se taire » en nous, le temps d’un songe si possible… Ainsi, au réveil, serons-nous un peu plus des hommes nouveaux qui acceptent d’entrer dans le projet de Dieu, tel qu’il se révèle et non pas tel que nous le formons nous-mêmes pour nous.

Joseph a pris Marie chez lui et, avec elle, le sauveur du monde. Il est à notre porte, celui qui nous est parfois caché et que nous ne reconnaissons pas toujours immédiatement. Il entrera si nous ouvrons !

Bonne route vers Bethléem et bons préparatifs de Noël !

Père Pamphile DJOKPÉ

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

septembre 2018 :

Rien pour ce mois

août 2018 | octobre 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour