Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/UN-PAUVRE-CRIE-LE-SEIGNEUR-ENTEND
      " UN PAUVRE CRIE, LE SEIGNEUR ENTEND "

" UN PAUVRE CRIE, LE SEIGNEUR ENTEND "

Dans son message pour la Journée mondiale des Pauvres, le Pape François nous invite à méditer


des versets du psaume 33 et il prend même le verset 7 comme thème de cette journée.
Cette journée a été instituée par le Pape lui-même, au terme du Jubilé de la Miséricorde, en 2016 « pour que les communautés chrétiennes deviennent toujours davantage signe concret de la charité pour les derniers et ceux qui sont le plus dans le besoin ».
Il nous invite à faire nôtres les paroles du psalmiste lorsque nous rencontrons des situations de souffrance et de marginalisation. Dieu écoute ceux dont la dignité est bafouée, et qui ont cependant la force d’élever leur regard vers le haut pour recevoir lumière et réconfort.
Nul ne doit se considérer comme exclu de l’amour du Père, tout particulièrement dans un monde pour qui la richesse est souvent élevée au rang d’objectif premier et enferme sur soi.
Le Psaume exprime l’attitude du pauvre et sa relation à Dieu avec trois verbes, crier, répondre et libérer.

Crier. C’est un cri qui traverse les cieux et rejoint Dieu. Le psalmiste montre la souffrance, la solitude, la déception et son espérance. « Au cours d’une telle Journée, nous sommes appelés à un sérieux examen de conscience pour saisir si nous sommes réellement capables d’écouter les pauvres. Pour reconnaître leur voix, nous avons besoin du silence de l’écoute. Plus nous parlons, plus nous aurons du mal à les entendre. J’ai souvent peur que beaucoup d’initiatives, cependant nécessaires et méritoires, servent davantage à nous satisfaire nous-mêmes qu’à entendre réellement le cri du pauvre.

Répondre . C’est un partage plein d’amour. Le pape rajoute que la réponse de Dieu au pauvre est toujours une intervention de salut pour soigner les blessures de l’âme et du corps, pour rétablir la justice et pour aider à reprendre une vie digne. La réponse de Dieu est aussi un appel pour que quiconque croit en lui puisse faire de même dans les limites de la condition humaine.
Il faut tout faire afin que nul ne croie que son cri s’est perdu dans le vide. Notre action peut n’être qu’une goutte d’eau dans l’océan de la pauvreté mais elle est nécessaire. Elle peut être cependant comme un signe partagé par tous ceux qui sont dans le besoin, afin qu’ils ressentent la présence active d’un frère et d’une sœur. On ne répond pas aux besoins des pauvres par procuration, mais en écoutant leur cri et en s’engageant personnellement dans une attention aimante.

Libérer : Le pauvre de la Bible vit dans la certitude que Dieu intervient en sa faveur pour lui redonner sa dignité. La pauvreté n’est pas recherchée mais elle est le fruit de l’égoïsme, de l’orgueil, de l’avidité et de l’injustice. Des maux aussi vieux que l’humanité.
« Chaque chrétien et chaque communauté sont appelés à être instruments de Dieu pour la libération et la promotion des pauvres, de manière à ce qu’ils puissent s’intégrer pleinement dans la société ; ceci suppose que nous soyons dociles et attentifs à écouter le cri du pauvre et à le secourir. » (Exhortation Apostolique Evangelii gaudium, 187).

Les pauvres sont les premiers capables de reconnaître la présence de Dieu et de témoigner de sa proximité dans leur vie. En cette Journée Mondiale, nous sommes invités à donner corps aux paroles du Psaume : « Les pauvres mangeront : ils seront rassasiés » (Ps 21, 27).
Depuis que je suis parmi vous, je ne cesse de voir les initiatives que la communauté chrétienne prend au quotidien pour manifester sa proximité et soulager tant de formes de pauvreté que nous avons sous les yeux. Je vois cela entre autre avec le foyer Jacques Laval de la Fondation d’Auteuil, la conférence Saint Vincent de Paul, le secours catholique avec la maison des familles mais aussi avec des actions personnelles. La collaboration avec d’autres instances, qui ne sont pas animées par la foi mais par la solidarité humaine, permet d’apporter une aide que nous ne pourrions pas réaliser seuls.

Merci à tous et ne cessons jamais d’accueillir le pauvre, il nous aide à accueillir Dieu !

Père Pierre MACHENAUD

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

décembre 2018 :

Rien pour ce mois

novembre 2018 | janvier 2019

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour