Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/Quand-la-lumiere-de-la-fin-des-temps-eclaire-notre-present-en-crise
        Quand la lumière de la fin des temps éclaire notre présent en crise…

Quand la lumière de la fin des temps éclaire notre présent en crise…

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 7 novembre 2015
  • réagir

On peut voir à Ravenne, dans l’église Saint Apollinaire, de somptueuses mosaïques représentant de part et d’autre de la nef, une longue procession qui chemine vers le sanctuaire au fond de l’église.


C’est la foule des saints marchant au long des siècles vers le Royaume où le Christ les accueille. Ces mosaïques signifiaient au peuple rassemblé pour l’eucharistie qu’il était un peuple en marche vers la patrie céleste.

De la fête de la Toussaint à celle du Christ Roi, la liturgie du mois de novembre nous rend attentif à cette dimension de la fin des temps ; elle nous rappelle que nous faisons partie de cette procession, que nous sommes pèlerins – migrants ? – en ce monde, cheminant vers la révélation de la gloire du Christ.

Alors qu’on ne cesse de nous parler de crise, alors que les troubles du monde viennent frapper à notre porte (pensons aux réfugiés…), alors même peut-être que notre propre vie est bouleversée par des épreuves, des changements inattendus, la foi nous donne cette certitude : nous savons où nous allons ! Des pans entiers du monde, du vaste monde ou de notre petit monde peuvent tomber nous savons où nous allons ! Migrants, oui, mais dans la certitude d’aller vers un pays d’accueil…

Cela ne nous conduit pas à nous désintéresser de notre monde, au contraire ! L’incertitude peut générer paralysie ou inertie ; l’angoisse peut conduire à se réfugier dans un passé idéal ; on peut attendre la fin des difficultés dans un futur « augmenté » où la technologie donnerait le bonheur parfait… Quant à nous, cette certitude nous invite à habiter le présent, avec la seule chose qui compte, simple et essentielle : aimer. Aimer, chaque instant, chaque rencontre, chaque jour, pas à pas… des pas qui nous conduisent à la rencontre du Christ. Et, miracle : cet amour transforme le monde !

Ainsi, pas de foi chrétienne possible sans avoir les yeux fixés vers le moment où le Christ nous prendra dans sa gloire ; mais pas de regard ainsi fixé vers le ciel possible sans être ramenés à aujourd’hui, à la valeur et à l’urgence de l’aujourd’hui. Puissions-nous garder au cœur cette phrase magnifique de Ste Thérèse de Lisieux : « Pour aimer sur la terre, je n’ai rien qu’aujourd’hui » !

Père Samuel

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

décembre 2018 :

Rien pour ce mois

novembre 2018 | janvier 2019

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour