Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/Ouvre-mes-yeux-fais-que-je-te-voie
        Ouvre mes yeux, fais que je te voie !

Ouvre mes yeux, fais que je te voie !

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 26 mars 2017
  • réagir

En ce quatrième dimanche du carême de l’année A, nous lisons et méditons le riche et beau texte évangélique de l’aveugle de naissance, qu’il est bénéfique de relire personnellement.


À ne voir en l’aveugle qu’un personnage dans un récit, on est certainement empêché de se faire une idée réelle de la situation concrète d’une personne née aveugle. Fermer les yeux, les maintenir ainsi quelques longs instants et s’imaginer qu’on aurait pu avoir toujours été dans cet état, voilà une expérience toute simple dont nous pouvons bien nous enrichir des nombreux enseignements. Quoique de manière artificielle, cela nous fait entrer quelque peu dans l’univers qui est celui d’un aveugle-né, nous donnant la sensation d’être plongé dans les ténèbres même en pleine lumière. Comme il est difficile de rendre compte d’une telle expérience ! Il n’y a en réalité que l’aveugle pour dire ce qu’est véritablement le fait de ne pas voir. L’aveugle de naissance rencontre Jésus, le Soleil levant, « vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde » (Jn 1, 9). Guéri, l’homme n’est pas lui-même immédiatement reconnu par tous et de sérieux doutes sont même nourris sur sa vraie identité. Mais Jésus, lui, est connu à travers cette guérison comme le Prophète, celui qui vient de la part de Dieu pour nous ouvrir à la lumière de la vie. Même les pharisiens s’aperçoivent, agacés et embarrassés, de ce qui apparaît au grand jour : le Christ est révélé.

Les choses que nous vivons de manière marquante prennent tout leur sens et revêtent toute leur importance quand elles deviennent des espaces de découverte du Christ, des lieux de révélation de son amour, voire de sa personne. Nous devons toujours aller jusqu’à celui qui vient à nous, guidés par les signes qu’il donne. Voir et plus encore voir celui par qui nous voyons ! Cela nous est donné à vivre dans la relation personnelle toujours à approfondir avec le Christ. Quelque chose reste toujours couvert dans la vie de tout homme à qui la rencontre avec le Christ ne l’a pas découvert. Il y a là une espérance à porter sans relâche pour tous ceux qui ne connaissent pas encore le Christ ou qui ne le reconnaissent plus.

Ce qui est nouveau pour l’aveugle, c’est l’existence réalisée de la lumière à laquelle il naît. Il voit maintenant bien, celui qui ne voyait rien ! Un changement radical qu’on ne peut imaginer qu’en l’ayant vécu et qui devientle mouvement dans lequel l’homme qui est successivement appelé dans l’évangile « aveugle de naissance » puis « ancien aveugle » peut annoncer avec constance « les merveilles de celui qui [nous] a appelés des ténèbres à son admirable lumière » (lP 2, 9). Puissions-nous, par la lumière du Seigneur, voir la lumière !

Père Pamphile

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

juillet 2018 :

Rien pour ce mois

juin 2018 | août 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour