Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/Nos-communautes-nous-sont-donnees-a-aimer-et-a-edifier
      Nos communautés nous sont données à aimer et à édifier !

Nos communautés nous sont données à aimer et à édifier !

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 19 février 2018
  • réagir

Dans le cadre de notre projet « Mon Église et moi »,


auquel vous avez participé par vos réponses à l’enquête lancée, plusieurs d’entre vous se sont exprimés sur nos communautés, les uns observant qu’elles sont plus ou moins accueillantes et les autres constatant qu’elles ne sont pas assez fraternelles. Vous manifestez ainsi que vous êtes bien sensibles à la dimension familiale de l’Église, notre maison commune dans laquelle vous souhaitez voir se vivre une plus grande chaleur humaine, fraternellement partagée autour du Christ. Ce point, nous en convenons tous, est particulièrement important pour l’avenir de l’Église. Plus nos communautés seront fraternelles, plus elles seront missionnaires et attirantes.
Mais nous savons aussi qu’une communauté n’existant pas par elle-même sous une forme toute faite et figée, elle ne peut avoir que le visage, le cœur et l’âme que lui donnent ses membres. Elle est l’argile et ceux qui la constituent sont les potiers. C’est donc à nous de faire communauté, à nous de vouloir nous rapprocher les uns des autres, en contournant et même en abattant les petits murs de séparation dressés çà et là entre nous et peut-être malgré nous. Cela n’est évidemment pas toujours facile. Il peut même se faire qu’au milieu de frères et sœurs nous nous sentions finalement comme dans un désert. Cela peut être aussi aride que nous soyons tentés de renoncer purement et simplement à nous battre pour contribuer à édifier une communauté fraternelle et continuer à lui appartenir.
Et si nous prenions la décision, en ce premier dimanche de carême, de surmonter cette tentation, dont nous avons pris conscience ou non, avec le Christ vainqueur du diable, tentateur et diviseur ! Nous vous proposons plus largement de porter dans notre démarche de carême de cette année le grand chantier de la construction de la communauté. Aller à la rencontre de ceux à qui nous ne sommes pas habitués, cela ne s’improvise pas, certes, mais nous sommes tellement unis dans le Christ que nous pourrions bien oser franchir le pas vers l’autre. Le Christ lui-même a déjà établi entre nous des ponts solides ; il nous faut juste décider de les emprunter avec confiance pour devenir ce qu’il fait de nous, des frères et sœurs.
Que le Christ soit donc de toutes nos rencontres au long de ce carême, qu’il nous fasse goûter au bonheur du vivre ensemble et qu’il nous inspire les pensées, les paroles, les gestes qui feront de nous de véritables bâtisseurs de communautés fraternelles !
Père Pamphile DJOKPÉ

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

novembre 2018 :

Rien pour ce mois

octobre 2018 | décembre 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour