Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/La-promesse-de-Dieu

La promesse de Dieu

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 27 novembre 2015
  • réagir

« Voici venir des jours où j’accomplirai la parole de bonheur adressée à la maison d’Israël et à la maison de Juda ! » (Jr 33, 14)


La liturgie du temps de l’Avent s’ouvre sur une promesse de bonheur ; une promesse qui est au cœur de notre foi. Peut-être ce temps de l’Avent est-il l’occasion de retrouver le sens de cette promesse, dont nous méconnaissons parfois la force ?

Promettre est l’un des mots-clés du langage de l’amour ; il est au cœur du sacrement du mariage, où l’amour trouve sa plus haute manifestation : « je promets de t’aimer fidèlement, dans le bonheur et dans les épreuves, tout au long de notre vie ».

Promettre ainsi, c’est engager sa vie, c’est déjà se donner tout entier, sans pourtant maitriser ce qui adviendra ; et c’est au fil des jours qu’il faudra recevoir et accomplir ce don. Le doute aussi bien que le sentiment que tout est acquis menacent l’amour : ils paralysent ou endorment. La promesse au contraire réveille, elle engage l’avenir sans l’écrire, elle ravive l’attention à l’autre pour vivre ce qui a été promis : elle fait vivre l’amour.

C’est précisément le sens du temps de l’Avent. Dieu nous a fait une promesse ! Il nous faut la raviver, pour pouvoir accueillir celui qui ne cesse de venir et aller au-devant du bonheur promis. Car Dieu s’est engagé par promesse bien plus fortement encore que ne pourraient le faire des époux : il s’est engagé en se donnant lui-même dans le Christ ! Jusqu’au dernier jour, la promesse est le moyen pour Dieu de s’offrir à notre foi.

Nous pourrions alors nous poser la question : croyons-nous à cette promesse ? Mais avant cela, j’aimerais en poser une autre : connaissons-nous vraiment cette promesse ? En avons-nous goûté le contenu ? Comment cette promesse pourrait-elle nous faire vivre si nous n’en connaissons pas la portée ?

Cette promesse de Dieu aux hommes, nous en avons le récit, nous en avons la mémoire, nous en avons le trésor dans les Ecritures. Pour les chrétiens, la Bible n’est pas d’abord un guide de conduite ou un enseignement : la Bible est le livre des promesses, les promesses qu’il nous fait à chacun.

Nous entrons dans l’année jubilaire, qui nous invite à faire mémoire des promesses de Dieu et à célébrer ses bienfaits, en méditant l’évangile de Luc (et tout l’ancien testament qui le prépare…) Saisissons donc l’occasion de revenir aux Ecritures, afin que sa promesse nous réveille, nous relève, nous redresse !

Père Samuel Berry

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

septembre 2018 :

Rien pour ce mois

août 2018 | octobre 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour