Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/L-unite-des-chretiens-commence-a-notre-porte
        L’unité des chrétiens commence à notre porte

L’unité des chrétiens commence à notre porte

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 23 janvier 2016
  • réagir

Multiplication (n.f) : Pratiquée deux fois dans l’Evangile, la multiplication des pains est l’une des spécialités de Jésus en matière de miracles. L’amusant est que ses disciples, eux, se sont souvent plutôt spécialisés dans la division.


(tiré du jargonnier catholique d’Edmond Prochain qui m’a gentiment été offert à Noël)

Cette petite définition rappelle avec humour que nous, les disciples de Jésus, avons parfois une propension à faire l’exact contraire du maître - en toute bonne foi ! Il y a mille raisons de se diviser : entre ceux qui aiment les chants de l’Emmanuel et ceux qui préfèrent des chants plus traditionnels, entre ceux qui tiennent aux scouts de France et ceux qui ne jurent que par les Europe, entre ceux qui pensent qu’il faut d’abord servir les pauvres et ceux qui veulent prier avant tout... Nous ne manquons pas d’imagination pour trouver des bonnes raisons de nous opposer !

Sans réaliser que ces oppositions nous conduisent souvent à morceler le don immense que Dieu nous fait et dont St Paul nous parle avec émerveillement : « C’est dans un unique Esprit, en effet, que nous tous, Juifs ou païens, esclaves ou hommes libres, nous avons été baptisés pour former un seul corps ». Pas d’opposition plus marquée dans la société de l’époque que celles dont parle St Paul ; et pourtant nous formons un seul corps : là est la victoire du ressuscité.

Former un seul corps, ce n’est pas une vague tolérance à l’autre, tant qu’il ne vient pas sur mes plates-bandes. Former un seul corps, c’est une réalité incarnée : c’est se connaitre, se parler, prier et partager ensemble la Parole, s’entraider, se reconnaitre comme des frères. Nul besoin d’être toujours d’accord ou de renier ses différences : au contraire, il s’agit d’apprendre qu’il y a différents membres dans le corps, que personne ne peut être le corps à lui tout seul et que nous avons besoin les uns des autres pour être vraiment le corps du Christ.

C’est dans ce corps que nous recevons l’Esprit qui nous fait vivre. C’est ce corps qui est le nôtre que nous blessons par nos divisions. Certaines, héritées de l’histoire, nous séparent depuis si longtemps qu’elles semblent indépassables : elles ne nous empêchent pourtant pas de nous reconnaitre membres d’un même corps et de cheminer ensemble, en demandant avec foi cette unité parfaite qui est un don de Dieu.
D’autres - celles qui trav rsent nos communautés - sont souvent moins fondées, et nous pouvons apprendre à les regarder avec humour, à faire ces gestes de fraternité, à nous pardonner, à nous réjouir d’être rassemblés ... Le chemin vers l’unité des chrétiens commence à notre porte !

Père Samuel Berry

1 réaction


26 janvier 2016 18:07, par Géry Lecerf
Excellent et salutaire édito, sans langue de bois. Bravo ! 
Géry, Eaubonne

'; $text= str_replace("

","

",$texte); $text= str_replace("

","

",$texte); $text= str_replace("

","

",$text); ?>
 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

septembre 2018 :

Rien pour ce mois

août 2018 | octobre 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour