Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/Je-suis-venu-appeler-les-pecheurs
        Je suis venu appeler les pécheurs

Je suis venu appeler les pécheurs

On appelle souvent l’évangile de Luc, l’Evangile de la Miséricorde. Le passage qui nous est proposé en ce dimanche en est la parfaite illustration.


Jésus est invité par un pharisien très méticuleux par rapport à l’application de la loi, mais qui, soit dit en passant, n’a pas respecté les 3 règles de l’hospitalité : embrasser l’invité, lui laver les pieds et parfumer ses cheveux. La femme, elle, accomplit ces trois gestes. Elle est aux pieds de Jésus, dans une attitude humble, car c’est au serviteur ou à la servante qu’il revenait de soigner les pieds de son maître. La mauvaise réputation de cette femme est connue et le pharisien se choque que Jésus accepte ce toucher qui le rend impur selon la morale juive. Dans le judaïsme ancien, le péché est assimilé à une dette et le pharisien n’a pas saisi la nouveauté de Jésus qui pardonne vraiment. Dans sa lettre aux Galates, Paul dit que c’est par la foi en Jésus ressuscité que nous sommes sauvés, Jésus a été crucifié, il s’est livré par amour pour nous. Il vit en nous et nous demande d’aimer comme lui, le Fils de Dieu. La loi ancienne est dépassée. C’est comme une grande dette qui a été remise à la femme aux pieds de Jésus et cette dette oubliée fait naître un grand amour.

Au service de Dieu, personne n’est écarté. Personne n’est disqualifié par son passé, ni par ses faiblesses physiques ou morales, ni par sa richesse, ni par sa pauvreté. A travers cette parabole, Jésus nous montre que nous sommes tous débiteurs. Il n’existe pas vraiment d’homme juste devant la dette de l’amour. La dette est simplement plus ou moins grande. Ce n’est pas l’impeccabilité qui donne l’amour de Dieu, c’est l’inverse ; c’est le pardon reçu qui fait que l’on aime Dieu plus ou moins. Le pharisien pense que l’observation parfaite de la Loi est nécessaire pour approcher de Dieu et Jésus révèle que la rencontre de Dieu n’est pas seulement une montée vers Lui mais dans l’accueil de Dieu qui est descendu parmi nous. Lui seul peut nous guérir de notre péché. A nous de nous reconnaître humblement pécheur et Dieu se chargera du reste.

Saint Paul le dit clairement : « Ce n’est pas par l’observance de la Loi que l’homme devient juste devant Dieu mais seulement par la foi en Jésus-Christ. »

Père Dominique

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

mai 2018 :

Rien pour ce mois

avril 2018 | juin 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour