Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/Heureux-les-invites-au-repas-du-Seigneur-913
        Heureux les invités au repas du Seigneur !

Heureux les invités au repas du Seigneur !

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 20 juin 2017
  • réagir

Ces mots, nous les avons entendus tant et tant de fois à la messe.


Mais que signifient-ils pour nous ? Que suscitent-ils en nous ? En cette fête du saint Sacrement, nous redécouvrons ce don ineffable et incomparable, si grand et si étonnant, que Dieu, dans sa bonté infinie, a placé entre nos mains. Rendons-lui grâce mais d’abord rendons-nous quelque peu compte ! Regardons avec les yeux de notre cœur et la lumière de notre foi : Dieu lui-même se donne.

C’est le « repas du Seigneur », le festin que Dieu prépare pour nous. Le divin Maître du repas va et vient, à la recherche de chacun, pour le conduire à sa place. Il prend particulièrement soin de chacun et veille à ce qu’il soit vraiment et bien nourri, respectant même l’intensité de sa faim. Et nous, nous pouvons le reconnaître et nous exclamer comme le disciple bien-aimé au bord du lac : « C’est le Seigneur ! » (Jn 21, 7). Il est certain que nous ne pouvons ressentir pleinement l’immense bienfait de tant de tendresse et de miséricorde si nous ne rencontrons pas ou si nous ne croisons pas le regard aimant de celui qui nous en comble. Le prêtre, les acteurs de la liturgie, les paroissiens, les enfants, les pratiquants occasionnels, au milieu de toute cette assemblée, qui nous aide dans notre prière et qui peut aussi la déranger, se tient le Seigneur. C’est lui qui habite la démarche de foi qui nous conduit à participer à l’Eucharistie. Alors, n’oublions pas le Seigneur ! Et plus encore, vivons avec lui la rencontre qui nous recrée.

Nous sommes les « heureux invités » du Seigneur. La messe est donc le rassemblement de ceux que Dieu appelle gratuitement. Notre décision personnelle, aussi importante soit-elle, n’est toujours que le deuxième moment de ce que l’invitation de Dieu a déjà initié. De fait, notre choix de venir célébrer les mystères de Dieu avec le peuple des appelés procède à la fois de la grâce de Dieu – notre « carte d’invitation » –, et de notre décision libre. Pour aller à la messe, nous ne pouvons donc pas ne regarder que nous-mêmes mais nous devons aussi et surtout regarder vers celui qui, par amour, a dressé pour nous une table. Considérer tout ce que nous avons à faire ou tout ce à quoi nous devons parfois renoncer, un loisir, un sport, du repos, des courses ou autres est tout à fait légitime, mais seulement, il faut considérer aussi Dieu qui nous convie. La conscience d’être invités et attendus renforce notre désir d’aller célébrer les merveilles de Dieu. Et nous ne sommes pas les seuls invités ! Il y a toute l’Église, avec les enfants qui communient pour la première fois et les jeunes qui font leur profession de foi dans nos communautés…
Père Pamphile DJOKPÉ

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

novembre 2018 :

Rien pour ce mois

octobre 2018 | décembre 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour