Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/Hater-la-venue-du-Sauveur
        Hâter la venue du Sauveur

Hâter la venue du Sauveur

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 3 décembre 2016
  • réagir

Le temps de l’Avent ravive en nous l’attente de la venue du Sauveur, le désir de voir son jour… Mais comment pouvons-nous préparer sa venue ?


On raconte l’histoire de croyants qui s’était réunis pour fêter la venue du Sauveur. Le repas avait été préparé avec soin, on avait répété les plus beaux chants : c’est sûr, cette nuit, le Messie allait venir ! La fête commence ; minuit passe, et on se dit : c’est pour bientôt ! A 2h, les chants et les prières se font plus fervents. A 4h, une inquiétude commence à poindre, et au petit matin, la fatigue gagne... Il n’est toujours pas là ! Durant la journée, plusieurs se découragent… Finalement, au moment où on ne l’attendait plus, il arrive ! Et il dit, pour expliquer son retard : « j’ai rencontré un enfant qui pleurait, je l’ai consolé… »

L’histoire conclut : tant qu’un enfant pleurera, le Messie sera en retard. Accueillir un enfant, c’est hâter la venue du Messie. Il ne s’agit bien sûr que d’une image : le Seigneur viendra à son heure ! Nous n’avons pas à créer les conditions qui lui permettraient de venir. Et pourtant, elle dit la vérité : consoler les affligés, accueillir les pauvres, prendre soin de ceux qui souffrent, entourer d’affection les isolés, c’est réellement préparer la route pour hâter sa venue. C’est peut-être même déjà l’accueillir, sans le savoir… à la manière dont il veut venir, humble et pauvre dans une crèche.

Oui, nous avons vraiment la responsabilité de faire advenir le Sauveur par notre vie. Jean le Baptiste ne nous dit pas autre chose en proclamant par toute sa vie : « Préparez le chemin du Seigneur » ! Préparer le chemin du Seigneur, c’est laisser sa venue déjà exercer une influence, une attirance sur notre comportement ; c’est faire de notre vie un avant-goût de sa venue ; c’est accueillir nos frères en nous tournant vers Lui. Nous hâtons sa venue quand sa venue déjà nous transforme.

Ainsi l’Avent n’est pas un temps de douce préparation qui nous plongerait déjà dans le cocon affectif de Noël. C’est un temps vigoureux et fort, en vue de la conversion. L’Esprit nous est donné pour faire dès maintenant de nos vies les signes avant-coureurs de sa venue. Avec les jeunes de nos paroisses qui reçoivent aujourd’hui la confirmation, avec toute l’Eglise, accueillons-le pour accomplir cette mission : préparez le chemin du Seigneur !

Père Samuel Berry

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

mai 2018 :

Rien pour ce mois

avril 2018 | juin 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour