Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/Dimanche-24-septembre-2017
      Dimanche 24 septembre 2017

Dimanche 24 septembre 2017

Les ouvriers de la dernière heure


Habituellement dans notre société, le salaire des ouvriers est établi en fonction des heures de travail effectuées. Aujourd’hui dans l’évangile de ce dimanche, nous sommes choqués par ce qui nous parait injuste dans la rétribution de ces travailleurs par leur maitre.
Jésus veut-il nous donner un cours d’économie ? Non, bien sûr. Nous sommes dans le domaine de la parabole qui évoque la logique du Royaume de Dieu. Alors qui sont donc ces ouvriers ? Certains sont appelés très tôt et donnent rapidement réponse au Maître et d’autres beaucoup plus tard. Dans l’Evangile, on en connait un qui donnera sa réponse aux dernières minutes de sa vie, c’est le bon larron du haut de sa croix. Pour le Maître de la vigne de la parabole, l’appel à la paix, au pardon, à la réconciliation et à la joie s’adresse à tous qu el que soit son âge ou sa condition. Le Seigneur donne ou redonne à chacun sa dignité. En tout homme il voit un être à aimer et capable d’aimer à son tour.
Au temps de Jésus, beaucoup, attachés à la pureté de la loi, ont eu du mal à accueillir la Bonne Nouvelle apportée par Jésus. Celui qui leur disait : « Les prostituées et les publicains vous précèderont dans le Royaume de Dieu. » Et aussi « Il y a des premiers qui seront derniers et des derniers qui seront premiers ». Pour ceux-ci, il n’y avait donc plus d’avantage d’être en règle avec la loi !! Ils devenaient incapables de se réjouir de la joie des derniers venus. Cette parabole, pour aujourd’hui, nous invite à ne pas nous croire supérieurs aux autres mais à nous réjouir de la conversion de beaucoup. Bien souvent nous sommes d’accord pour donner un peu de miséricorde aux autres mais qu’ils soient traités comme nous, cela nous parait insupportable. Quittons le domaine de la comptabilité pour accueillir l’amour immense de Dieu et sa joie de voir venir à Lui de nouveaux enfants.
En fait, nous portons, nous aussi qui nous trouvons parfaits, notre misère et nous aussi nous avons besoin de nous convertir sans cesse. Reconnaissons que Dieu est bon pour tous et qu’il est miséricorde. Avec Lui, il ne s’agira jamais d’un amour comptable mais d’un amour qui donne et qui pardonne à l’infini.
Père Dominique

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

juillet 2018 :

Rien pour ce mois

juin 2018 | août 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour