Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/De-l-eglise-a-la-maison-une-meme
        De l’église à la maison, une même vie de foi continue…

De l’église à la maison, une même vie de foi continue…

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 7 février 2015
  • réagir

Comme nous le dimanche à l’église, Jésus se rendait à la synagogue le jour du sabbat avec ses disciples.


Cela relevait même d’une habitude (Lc 4, 16). Mais si la synagogue était un lieu de rassemblement et de prière, il apparaît dans les évangiles que la maison était aussi pour eux un lieu de ralliement et de partage.

Tous les synoptiques (Mt, Mc et Lc) l’attestent en rapportant une scène significative évoquée ce dimanche : « Aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent dans la maison de Simon et d’André. » (Mc 1, 29). La foule savait, elle aussi, guetter la présence de Jésus à la maison : « L’on apprit qu’il était à la maison et tant de monde s’y rassembla. » (Mc 2, 1 ; 3, 20) Jésus lui-même donnait parfois à ses interlocuteurs la clef de leur maison : « Lève-toi, prends ton brancard et rentre à la maison. » (Mc 2, 11). Il s’invitait aussi à la maison, par exemple chez Lévi (Mc 2, 15), chez Zachée (Lc 19, 5), chez Marthe (Lc 10, 38). Il se passait donc, pour Jésus, beaucoup de choses à la maison. Sa vie et sa mission gardaient ainsi une dimension proprement domestique.

Que se passe-t-il pour nous à la maison une fois que nous avons quitté l’église ? Ce que nous avons partagé en communauté se poursuit-il à la maison ? Notre vie de foi a toujours besoin d’un enracinement domestique. Jésus veut d’ailleurs nous rejoindre continuellement pour la nourrir et l’affermir : « Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. » (Ap 3, 20). Jésus ne veut pas être seulement dans le tabernacle, à l’église ; il veut être avec nous. Alors que se passe-t-il vraiment avec lui chez nous ? Si nous avions une vie spirituelle « fait maison », il est pensable que le Seigneur l’apprécierait particulièrement.

À la maison, beaucoup de signes, de gestes et d’habitudes qui nous aident à garder une vie de foi doivent être retrouvés ou maintenus : les objets de piété, le petit coin de prière, le bénédicité (beaucoup de catholiques pratiquants ont parfois l’air de le découvrir quand il est dit !), la prière du matin et du soir en famille, en couple ou seul, la méditation de la parole de Dieu lue avec amour, l’écoute de musique religieuse, les questions de foi non évitées exprès dans les discussions, etc. À la maison, continuons d’être chrétiens !

Père Pamphile DJOKPÉ

1 réaction


8 février 2015 22:39, par Christiane

Merci Père Pamphile pour ce bel édito qui nous encourage à ne pas oublier Dieu chaque instant de notre vie et à lui laisser une petite place dans notre maison et dans notre cœur
... et c’est toujours bien rédigé, facile à lire et tout nourri de la Parole de Dieu. Bravo et merci ! A très bientôt.
Christiane

- Répondre à ce message


 

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

mai 2018 :

Rien pour ce mois

avril 2018 | juin 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour