Groupement Notre-Dame, paroisses d’Eaubonne, Saint-Prix, Montlignon, Margency
http://groupementnotredame95.com/DIMANCHE-DE-LA-SANTE
      DIMANCHE DE LA SANTE

DIMANCHE DE LA SANTE

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 12 février 2018
  • réagir

Dans vos réponses au questionnaire « mon Eglise et moi », un point d’attention exprimé à plusieurs reprises a été souligné par le conseil pastoral :


quelle est la place dans nos communautés de ceux qui ne peuvent plus être « actifs » dans la paroisse » ? Plusieurs ont exprimé le sentiment d’être oubliés quand ils arrêtaient leur service ou ne pouvaient plus venir à la messe. Finalement, on ne serait intéressant que lorsqu’on peut faire quelque chose…
La question mérite d’être posée. Dans un monde marqué par la culture du « jetable » souvent dénoncée par le pape François, l’Eglise que nous sommes n’est pas exempte de la tentation de se servir des personnes en fonction des besoins, sans être attentif au lien personnel. Beaucoup d’entre nous sont soumis à des rythmes stressants, et la paroisse elle-même est en flux tendu pour assurer ses missions, au risque parfois de faire passer les tâches à accomplir avant la considération des personnes…
Mais vivre l’Evangile, c’est aller à contre-courant ! Dans une véritable communauté chrétienne, il ne peut en être ainsi. Ce dimanche de prière pour le monde de la santé nous ramène à l’essentiel : là où la maladie isole, éloigne ou conduit à se sentir inutile, il y a urgence à prendre soin des personnes, gratuitement. Comme Jésus touche le lépreux pour le rétablir dans la communauté des hommes, nous sommes invités à poser ces gestes qui manifestent et restaurent le lien fraternel, en particulier où il se distend.
Le SEM (Service Evangélique des Malades) accomplit en ce sens un travail beau et fécond ; et il n’est pas interdit de rejoindre l’équipe ! Plus largement, nous ne pouvons pas penser qu’il revient au SEM ou aux prêtres seuls de prendre soin du lien avec ceux que l’âge, la maladie, la fatigue éloignent : c’est notre charge à tous.
Alors je nous invite à ouvrir l’œil, à prêter l’oreille : connaissez-vous une personne qui a été impliquée, et dont vous n’avez plus de nouvelles ? Vous rappelez vous quelqu’un qui a participé à l’une ou l’autre activité, et qu’on ne voit plus ? Y a-t-il dans votre rue, dans votre immeuble, des personnes malades, ou isolées ? Identifiez-les… et rendez leur visite ! Ces visitations font jaillir la joie de l’Evangile : car c’est bien pour nous rétablir dans son Alliance, dans ce lien plus fort que tout mal et que toute mort que le Seigneur Jésus est venu.

Père Samuel BERRY

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Eglise de France

Zenit, le monde de Rome

Diocèse du Val d'Oise

homelie

septembre 2018 :

Rien pour ce mois

août 2018 | octobre 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour